art déco

LANVIN & L’ART DÉCO

« Pour une artiste telle que Jeanne Lanvin, il ne suffisait pas de créer des vêtements rendant les femmes idéales. Elle songeait à l’environnement qui pourrait les prolonger et survivre à la nature périssable » — Randole —

En 1921, la revue Arts & Décoration annonce une toute nouvelle collaboration :

Jeanne Lanvin et Armand Albert Rateau.
Pendant 4 ans, Lanvin Décoration fait figure d’une entreprise à l’origine du mouvement Art Déco.

Au début des années 1920, Jeanne Lanvin souhaite se renouveler en se lançant dans des domaines inexplorés. Elle décide alors d’assurer une production de décoration de luxe au moment où celle-ci s’industrialise.
Pionnière, elle invente avant l’heure le lifestyle, en s’associant à l’architecte-décorateur Rateau. Aucune autre maison de couture ne s’est risquée auparavant à se lancer dans la décoration intérieure. Ils créent alors ensemble un pavillon de décoration, établi au 15 rue du Faubourg Saint-Honoré, en face de sa maison de couture.

Les rôles de cette association sont dès les prémices bien distribués : Jeanne Lanvin apporte ses idées créatives et son goût unique, tandis qu’Armand Albert Rateau emploie son savoir-faire ancestral dans l’élaboration d’objets et de meubles d’une qualité irréprochable. C’est tout un cadre qui en découle et qui incarne la quintessence de ce mouvement d’après-guerre.

Rateau entreprend alors la décoration du siège social de l’entreprise nouvellement créée :

Lanvin Décoration.

La boutique propose meubles, tapis, rideaux, miroirs, chandeliers, carrelages, vitraux, papiers peints, boiseries, sculptures murales, broderies… Autant de détails qui habillent et stylisent un intérieur.

Lanvin Décoration se fait le spécialiste de panneaux de broderies à accrocher aux murs.
Avec Lanvin Décoration, le style d’Armand Albert Rateau manie l’exubérance et la sobriété. L’eau, la terre et l’air sont les éléments les plus représentés. L’esprit de Jeanne Lanvin se ressent partout. La marguerite, symbole de sa fille, fleurit sur les murs, plafonds, fauteuils et portes.

En même temps que cette nouvelle entreprise prend forme, Rateau continue à réaliser la décoration de l’hôtel particulier de la couturière, rue Barbet-de-Jouy, débutée en 1921.

Après la mort de Marie-Blanche de Polignac en 1958, l’hôtel particulier rue Barbet de Jouy est détruit en 1965.
Afin de protéger ce patrimoine historique du mobilier d’intérieur, le comte Jean de Polignac fait don au Musée des Arts Décoratifs de Paris de trois pièces :
Aujourd’hui, le boudoir, la chambre à coucher et la salle de bain ont été reconstitués au Musée.

D’autres commandes suivront comme l’agencement, la décoration et le mobilier de la villa du Vésinet, puis de la boutique du 22 Faubourg.

En 1921, Jeanne Lanvin dirige la décoration du Théâtre Daunou réalisé par Armand Albert Rateau. Les dorures et le bleu Lanvin habillent ce lieu de spectacles. Les somptueuses boiseries s’illustrent de sculptures d’animaux, de feuillages et de marguerites qui signent l’esprit Lanvin.

On peut toujours admirer aujourd’hui rue Daunou, ce chef d’œuvre de l’Art Déco.

 

 

RETOUR À LA CHRONOLOGIE