la naissance d'un logo

1907, Jeanne Lanvin et Marguerite se rendent à un bal costumé. La scène est immortalisée par une célèbre photographie montrant la couturière et sa fille, toutes deux habillées et coiffées chacune d’un chapeau en forme de tiare – celui de la mère étant ornée d’une fausse plume, comme un panache.

Dans l’euphorie des commandes passées par ses clientes pour leurs propres filles, Jeanne Lanvin ouvre un département « Costumes d’Enfant » en 1908.

Un an plus tard, les départements « Jeune Fille et Femme » voient le jour. Jeanne Lanvin adhère alors au Syndicat de la couture et entre dans le monde très fermé des « Maisons de couture ».

Et à mesure que Marguerite grandit et devient femme, le style Lanvin suit la même évolution.

La couturière et femme d’affaire a l’intuition d’utiliser un motif pour représenter sa maison de couture.

C’est une idée novatrice à l’époque où les créateurs signaient de leur nom, leur griffe. En 1923, le crayon de Paul Iribe, célèbre décorateur, illustrateur et costumier, saisit le mouvement circulaire de la photographie de 1907. En quelques traits essentiels, il stylise les robes qui s’enflent et virevoltent, suggérant une ronde accentuée par les mains jointes de la mère et sa fille.

Retravaillé plus tard par Armand Albert Rateau pour la boule de parfum « Arpège », cet emblème posé sur un socle constitué de l’inscription «  Jeanne Lanvin », devient le symbole illustre de l’amour que Jeanne a pour sa fille.

Cette icône continue d’accompagner les créations Lanvin aujourd’hui, faisant perdurer ce lien de l’émotion si cher à l’esprit de la Maison.

 

RETOUR À LA CHRONOLOGIE